Se connecter

Quel type de joueur etes vous?

addiction jeu argent

Le jeu d’argent comme pratique récréative n’est pas problématique tant qu’il reste une source de plaisir, que le joueur considère cette activité comme un loisir qu’il peut se permettre (socialement, financièrement, physiquement).  La grande majorité des joueurs restent dans cette pratique récréative, le joueur est un joueur occasionnel.

 

Le joueur et son entourage doivent s’inquiéter d’une éventuelle dérive vers une
pratique excessive, où le joueur commence à dépenser plus d’argent que son budget ne le permet, à passer plus de temps à jouer que ses obligations sociales, familiales, professionnelles ne lui permettent, et où le joueur commence à  perdre le contrôle de lui-même et de ses limites, il devient un joueur compulsif. La perte de contrôle du joueur compulsif est notamment marquée par son incapacité à stopper de lui-même une phase de jeu gagnante. Il ne s’arrêtera que lorsqu’il aura dépensé la totalité de son budget disponible…et qu’il aura donc tout perdu. Le joueur compulsif taira ses pertes pour ne parler que de ses gains.

Sans reprise de contrôle, à l’aide de soutiens extérieurs (entourage, associations, centres d’aide et de traitement) , la pratique excessive peut devenir une
pratique pathologique, où la dépendance aux jeux d’argent est telle que les conséquences pour le joueur et son entourage seront extrêmement sévères. Le joueur pathologique ne saura pas mettre fin à une séquence de jeu, et, contrairement au joueur compulsif, se sentira obligé de toujours recommencer à jouer en ne tenant aucun compte des contingences matérielles (son état personnel, ses finances, sa famille), il cherche à « se refaire ».

Pour un jeu responsable, suivez ces quelques conseils et recommandations :


  • Se fixer une limite de perte maximale sur une durée déterminée, et s'y tenir,
  • Ne jouez jamais pour gagner coûte que coûte, mais pour le plaisir de tenter votre chance.
  • Jouer en prenant des risques financiers limités, ce qui réduit infiniment les chances de "perdre le contrôle". La clé pour jouer de façon peu risquée est de comprendre qu'il ne s'agit "que d'un jeu",
  • Ne jamais emprunter d'argent pour jouer à des proches ou à des organismes financiers.
  • Se fixer des périodes limitées,
  • Fréquemment prendre des pauses,
  • Alterner le jeu avec d'autres activités,
  • Ne pas jouer dans des périodes de trouble, de stress violent, de dépression ou de tout état confus,
  • Evitez de jouer sous l’influence de l’alcool ou de médicaments psychotropes.
  • Ne jouez qu'avec l'argent dédié aux loisirs, jamais avec l'argent des dépenses essentielles (loyer, électricité, chauffage…)
  • N’envisagez pas le jeu comme un échappatoire à vos problèmes quotidiens ou psychologiques.

Voici un extrait du DSM IV listant les critères diagnostics du joueur pathologique :


  1. 1. Préoccupation par le jeu (par ex. préoccupation par la remémoration d’expériences de jeu passées ou par la prévision de tentatives prochaines, ou par les moyens de se procurer de l’argent pour jouer).
  2. 2. Besoin de jouer avec des sommes d’argent croissantes pour atteindre l’état d’excitation désiré.
  3. 3. Efforts répétés mais infructueux pour contrôler, réduire ou arrêter la pratique du jeu.
  4. 4. Agitation ou irritabilité lors des tentatives de réduction ou d’arrêt de la pratique du jeu.
  5. 5. Joue pour échapper aux difficultés ou pour soulager une humeur dysphorique (par ex. des sentiments d’impuissance, de culpabilité,d’anxiété, de dépression).
  6. 6. Après avoir perdu de l’argent au jeu, retourne souvent jouer un autre jour pour recouvrer ses pertes
  7. 7. Ment à sa famille, à son thérapeute ou à d’autres pour dissimuler l’ampleur réelle de ses habitudes de jeu.
  8. 8. Commet des actes illégaux, tels que falsifications, fraudes, vols ou détournement d’argent pour financer la pratique de jeu.
  9. 9. Met en danger ou perd une relation affective importante, un emploi ou des possibilités d’étude ou de carrière à cause du jeu.
  10. 10. Compte sur les autres pour obtenir de l’argent et se sortir de situations financières désespérées dues au jeu.
    (Source : Diagnostic Statistical Manual IV publié par l’American Psychiatric Association, 1994)


Vous pourrez, à titre indicatif, réaliser le test suivant, adapté de la grille « South Oaks Gambling Screen » (SOGS) de Lesieur et Blume (1987). Répondez simplement par OUI ou par NON aux questions posées.

Les résultats de ce test d’auto-évaluation ne sont qu'indicatifs de votre profil de joueur, et ne prétendent en aucune façon établir un diagnostic. N’hésitez pas à consulter un spécialiste pour toute aide et évaluation complète de votre situation.

 

Test SOGS de mesure de dépendance aux jeux d'argent

 

Si vous sentez que vous rencontrez des problèmes d'addiction ou d'impulsivité face au jeu, n'hésitez pas à consulter notre page qui répertorie tous les endroits et centres d'aide aux joueurs.

Ajouter vos commentaires

0 sur 5 étoiles (0 votes)
0
  • Aucun commentaire trouvé